Ambre gris (Michel Durand – Glénat)

ambre-gris-michel-durand_02

J’avais un peu perdu de vue Michel Durand ces dernières années, occupé qu’il était à faire des séries avec des flingues dedans. Du coup, l’arrivé d’Ambre gris sur les étals des libraires a allumé mon regard d’épagneul blasé.

Sur le balei­nier Bel Espoir règne en despote sadique Pierre Masque­lier, rongé par des besoins de revanche et ses problèmes sexuels – il ne peut s’unir avec Jocelyn, embar­quée à son bord, que dans un bain de sperma­ce­ti, l’équipage pouvant alors profi­ter auditi­ve­ment de ses prouesses. Et il y a l’abbé Grégoire Levas­seur, qui a perdu la foi et tente de lutter contre la folie meurtrière de Masque­lier.
Après Le loup des mers de Riff Reb’s, voilà un nouveau capitaine de navire complè­te­ment givré. Mais autant le capitaine Larsen fasci­nait par sa force physique et intel­lec­tuelle, autant Masque­lier est fragile et corrom­pu.

Diffi­cile de parler de l’histoire : on découvre l’équipage, on recueille des matelots (avec une guest star), on pêche le cacha­lot et le capitaine se révèle peu à peu. L’album est surtout incon­tour­nable pour le dessin de Durand qui va chercher cette fois-ci du côté de Bofa (et des post Assoce type Blain du coup). Simpli­fié jusqu’à l’os (les pieds et les mains dispa­raissent quelque fois), inspi­ré, il trouve des images étonnantes et les couleurs d’Alexandre Boucq accen­tuent le côté étrange de la chose.
J’ai failli crier au chef d’oeuvre (enfin, une BD visuel­le­ment inspi­rante) mais diffi­cile de savoir où va cette histoire dans ce premier tome. Masque­lier est vraiment méchant mais on frise la redon­dance et l’abbé a un peu de mal à faire le poids en face. De toute manière, vous n’avez pas le choix, il faut acheter cet album juste parce qu’il sort de l’ordinaire, que Durand est un énorme dessi­na­teur et que le reste de la produc­tion a du mal à m’exciter – on regret­te­ra une couver­ture qui aurait pu être plus accro­cheuse quand même.

ambre-gris-michel-durand-site

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes

5 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *