Aberzen t.4 – N’Guessan et Rieu (Soleil)

Voilà le dernier tome d’une histoire qui sort de l’ordinaire. En règle générale, je me plains du manque d’ambition effective des histoire de SF de BD (et ne parlons pas de l’héroïc fantaisie) mais N’Guessan est d’une autre trempe. Il invente un univers où mourir est le prélude à la vie, un monde de mutants autistes et assassins, un monde de poésie inattendue et de regrets éternels. Il aurait pu enrober tout cela dans un graphisme tape à l’oeil ou faussement torturé, non, il a choisit une ligne claire à la Moebius descriptive et rêveuse. Une série qui aurait pu prétendre à être publiée dans feu Métal Hurlant (résolution de l’histoire très compliquée incluse).

> voir une planche

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-moi en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes

4 commentaires

  • Tellement compliquée par ailleurs cette histoire, que j’ai décidé d’absolument relire les trois premiers tomes avant de lire ce quatrième et dernier. Mon problème, c’est que je n’ai pas encore réussi à les retrouver dans tout mon désordre. ;-)

  • Lors d’une dédicace BD, Li-An avait parlé d’une possible adaptation de Cugel, avec un scénario de Morvan et au dessin Arleston (je ne suis plus sur du nom du dessinateur)
    Quelqu’un de bien informé aurait-il eu vent de cette possible adaptation et est-ce à l’ordre du jour ?

  • Oulala, je devais être bourré ce jour là :-)
    Arleston est fan de Vance et notamment de Cugel et on m’avait dit qu’il aurait bien aimé en faire une adaptation. Mais en tant que scénariste (c’est lui qui écrit ceux de Lanfeust notamment). Et JD Morvan n’était pas impliqué dans l’histoire.
    Je n’ai jamais eu de nouveaux échos lointains sur le sujet…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *