À bord de l’Étoile Matutine (Riff Reb’s – Noctambule)

etoile-matutine-couv

À peine relancé le débat sur l’adaptation que Riff Reb’s ex-de la bande à Basile… à Asylum lance un pavé dans l’Océan avec un très bel album adapté d’un recueil de nouvelles de Mac Orlan (je vais finir par croire que ce blog tourne en rond). Publié dans une nouvelle collec de chez Soleil consacrée à l’adaptation littéraire (j’en vois qui s’en partent se jeter d’une falaise), Riff Reb’s fait un boulot d’enfer. Déjà, il a le bon goût de partir d’un recueil de nouvelles de pirates et en plus pas connu du grand public (je représente le grand public). On est assez loin de L’île au trésor dont l’ombre plane pourtant sur ces planches. Au lieu d’un brave petit garçon courageux comme narrateur, on a droit à une crapule innocente qui étrangle une gamine pour voir comment elle est faite sous ses jupes et qui s’embarque sur l’Étoile Matutine sans idée arrêtée. Suivent des histoires terribles de sirène abandonnée en pleine mer, de port ravagé par la peste, d’aveugles se battant en duel, de chasse au trésor mal barrée et d’amours qui finissent très mal. Mac Orlan a une vision grinçante de l’Humanité et ça correspond tout à fait à la sensibilité d’un Riff Reb’s au dessin expressionniste, aux trognes grimaçantes et qui n’a pas peur des scènes crades.
L’album innove aussi dans la forme avec ce nouveau format que j’appelle « Kstr », cartonné et en couleurs petit format, bien adapté à ce genre de récit de longue haleine et où le dessin précis et travaillé de Riff Reb’s place la barre haut puisqu’on avait plutôt l’habitude de voir des choses plus « jetées » ou du moins plus rapides dans ce genre de format.
Au final, une excellente surprise qui donne envie de suivre la collection qui nous change agréablement des Boule de Suif d’auteurs petit bras !

marin à terre

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, informez-moi en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes
,

16 commentaires

  • j’aime bien les têtes de mort dans l’écume de la mer sur la couv :)
    effctivement un album avec une belle ambiance , je ne l’ai pas encore lu par ailleurs .
    Et un graphisme  » hors tendance » ;)

  • J’ai oublié de dire que les bateaux et l’océan sont très bien rendus ce qui est loin d’être évident.

  • Le traitement des couleurs a l’air intéressant et intelligent, n’enlevant rien au superbe dessin en noir et blanc sous jacent, et accentuant même l’ambiance (sans doute) glauque.

  • Les couleurs jouent à chaque fois sur des variations monochromes et participent à l’atmosphère de joie et de légèreté de l’ensemble en effet.

  • « Au final, une excellente surprise qui donne envie de suivre la collection qui nous change agréablement des Boule de Suif d’auteurs petit bras ! »
    -> tu veux un fouet ?

  • Ah oui mais alors, »Boule de suif »/ »Hombre »(de M.Ritt),qui lui m^me est une adaptation,qui lorgne d’un roman à une nouvelle.Où te situes-tu?!?Non,mais je pose la question.Que de choix frileux,cependant dans ces adaptations,certes de qualité…Je songe à des Léautaud,des Camara Laye…Riff’ c’est trés bien,mais je lui préfère l’incroyable Edith,la seule du groupe à avoir quitté les années 80(« Qu’elles ne reviennent Jamais! »).

  • Ah ben, je n’ai jamais vraiment accroché au travail d’Edith pas assez graphique à mon goût… C’est vrai qu’on peut aller loin dans l’adaptation mais faut être motivé aussi :-)

  • @julien :
    Les années 80 te collent au c.. mon cher Julien :

    Les Hauts de Hurlevent T. 1 par Edith et Yann chez Delcourt.

    …Et Asylum était toujours vivant…

  • Je confirme,
    Cette adaptation est une des très bonnes surprises du moment.
    Si on va au delà du traitement de la couleur (qui peut rebuter de prime abord), le travail graphique est étonnant de précision et de richesse. Il y a du gros boulot là dessous !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *