Mercury Rev + Margo Price = Bobbie Gentry

bobbie-gentry-delta-sweetie

Je ne sais pas qui était Bobbie Gentry. Elle a sorti il y cinquante ans un album The Delta Sweete suffi­sam­ment marquant pour que les pas toujours au top Mercu­ry Rev en fassent une nouvelle version avec plein de chouettes voix féminines invitées.

Bobbie-Gentry

Si le reste est au niveau de la perfor­mance de je-ne-sais-pas-non-plus-qui-c’est Margo Price sur Sermon, je l’achète les yeux fermés en février.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes

12 commentaires

  • Heureux de les savoir toujours bien vivants..!Brillant.Cela me rappelle quelques rendez-vous radio avec Bernard Lenoir comme Lambchop,Tania Donelly,Elysian Fields…etc !

  • C’est bien ce qui me semblait en enten­dant son nom rouler sous tes doigts : Bobbie Gentry a écrit et inter­pré­té Ode to Billie Joe, remar­qua­ble­ment (pour une fois) adapté par Joe Dassin, le fils de Jules.
    Par contre, si je clique sur l’hyperlien ”Bobbie Gentry” dans ton article, le moteur de recherche m’indique qu’il n’y a aucune corres­pon­dance sur ton blog, il est bien rensei­gné mais c’est un peu ballot… Je ne dis rien sur Mercu­ry Rev, ce n’est ni le lieu ni l’heure, et puis je garde un bon souve­nir de Deserter’s song.

    • Les liens sur les noms propres sont des liens internes pour retrou­ver tous les billets corres­pon­dants. Au début, je ne le créais que si il y avait au moins deux occur­rences mais ça m’obligeait à retra­vailler les billets au fur et à mesure. Mainte­nant, je systé­ma­tise tous les noms propres.

      Tout le monde en est resté à Deserter’s Song, j’en ai bien peur.

  • La peur n’empêche pas le danger /​ c’est pas faute d’avoir cherché à les aimer /​ ce fut leur quart d’heure de grâce et de lucidi­té /​ Ils gisent dans une mare d’hyperliens périmés (©JW_​Warner Chappell Music)

  • Je regar­dais tourner l’hypnotique rondelle de ta vidéo youtube en décou­vrant Margo Price lorsqu’une voix suave m’a soudain deman­dé mon numéro de CB, tout en me suggé­rant de mettre en ligne l’intégrale d’Eddy Mitchell sur mon blog tombal, car Eddy aussi a repris Ode to Billy Joe.
    On m’y repren­dra.

  • tu peux essayer deux de ses albums ”Fancy” et ”Touch’em with love” réédi­tés il y a un ou deux ans et jeter une oreille sur son homologue anglaise Dusty Spring­field !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *