Goût Prince chocolat

Il pleut tout violet ce matin dans mon jardin… Prince ne s’est pas effon­dré sur scène mais dans son studio d’enregistrement à l’âge de 57 ans. Je n’imaginais pas un instant le voir atteindre la soixan­taine.

vroum vroum vers le Paradis
vroum vroum vers le Paradis

Contrai­re­ment à Bowie dont j’ai loupé tout le début de carrière, j’ai eu la ”chance” – hasard de calen­drier – de décou­vrir le ”Kid de Minnea­po­lis” à la sortie de Purple Rain, l’album qui le fait vraiment explo­ser. À partir de là, je vais le suivre jusqu’au Love Symbol Album et remon­ter jusqu’à 1999 qui est devenu avec les années mon album préfé­ré.
Avec Prince, je sors de ma zone de confort musical : le person­nage est sulfu­reux à l’époque et on glose sur les râles de plaisir féminin dans ses chansons et sa période ”porte jarre­telles sur scène”. Les amateurs de musique devaient faire un choix : Michaël Jackson ou Prince. Prince défini­ti­ve­ment qui remet la sensua­li­té et le désir au centre de la musique. Comme pour tous les artistes que j’adore, sa créati­vi­té qui semblait sans limite m’a fasci­né.

Mais contrai­re­ment à Bowie qui sortait réguliè­re­ment des choses qui me rappe­laient à son bon souve­nir, j’ai complè­te­ment laissé tomber Prince sous ses diffé­rentes incar­na­tions et aucun des titres écoutés récem­ment ne m’a séduit. Et, évidem­ment, son côté agaçant – petit génie pas vraiment devenu adulte – ne donnait pas envie de ”grandir” avec lui. Restent des morceaux qui reste­ront à jamais genre Kiss à chanter dans sa baignoire comme Julia Roberts dans Pretty Woman.

Bon, c’est super compli­qué de lui rendre hommage sur le Web puisqu’il traquait tout ce qui n’était pas autori­sé – impos­sible de trouver le clip officiel de Purple Rain. On va mettre la bande annonce du film – jabots et mauvais goût assuré.

Purée, une bonne vidéo de 1999 ! Porte-jarre­telles pour les filles cette fois-ci, œil de velours, rythmique impla­cable, torse nu, énergie bondis­sante. Franche­ment, quand je pense qu’il y en a qui préfèrent Motörhead !

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, infor­mez-moi en sélec­tion­nant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

Étiquettes

10 commentaires

  • Je n’ai jamais été vraiment adepte de la musique de Prince, pas mon style, même s’il faut lui recon­naître une volon­té de ne pas tomber dans le mains­tream. Et aussi que ”Purple rain” est un sacré chef d’oeuvre.

    Jolie la compa­rai­son avec Motörhead, fallait oser ! :D

    • C’est l’intérêt de Prince : sa musique ne plaît pas à tout le monde et il a réussi pourtant à écrire des tubes inter­pla­né­taires. Je me suis moqué – un peu – des fans de Mötorhead parce que j’en connais :-)

    • C’est à dire qu’à l’écoute de Prince, j’ai envie d’aller faire l’amour avec plusieurs femmes alors qu’avec Mötorhead, j’ai un peu envie d’envahir la Finlande :-)

  • Y a pas à dire,on a tous de plus en plus l’âge de nos souvenirs.Tiens,Talk Talk par exemple.
    Le génie (mais les mots sont un peu forts) de Prince,c’était la grandeur de James Brown(avec le côté mégalo pas popu tout-à-fait assumé)à l’époque dorée du vidéo clip,non ?
    Et quand Chuck Berry ou Jerry Lee Lewis passe­ront l’arme à gauche,la réson­nance média­tique sera,comme pour B.B.King,un bien trop petit quelque chose.

    • Ah, ça, on sait quand on est vieux : c’est lorsque les jeunes gens ne comprennent rien à vos références :-) Je ne sais pas si on peut associer Prince à la vidéo. Il n’en a pas fait de vraiment marquantes – contrai­re­ment à son ”concur­rent” Michael Jackson.
      J’avoue que Chuck et Jerry ne sont pas de ma généra­tion :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *