Une virée à Paris – l’expo Aardman au musée de l’Art Ludique

La peinture tue

La der­nière fois que je suis allé à Paris, j’ai fait plein d’expos et un spec­tacle. Dans les expos, il y avait Velazquez au Grand Palais et c’était d’un chiant mor­ti­fère. Velazquez est un grand peintre et on peut y voir au moins deux chef d’œuvre abso­lus mais se far­cir des por­traits de trous du cul de l’époque enri­chis à l’or d’Amérique du Sud ou de curés prêts à par­tir évan­gé­li­ser les Indiens à coup de fouets, ça don­nait envie de res­sor­tir défi­ler dans la rue pour Charlie Hebdo. Sans comp­ter que vous avez non seule­ment les por­traits peints par Velazquez mais aus­si les por­traits dont on n’est pas sûr, les copies de por­traits et les études de por­traits. Imaginez une expo­si­tion de por­traits de grands hommes d’État et d’industriels d’aujourd’hui. Ça vous moti­ve­rait ?

celui-là il est chouette
celui-là il est chouette

Et puis je suis allé au musée de l’Art Ludique qui est situé juste à côté de la gare d’Austerlitz et c’est bal­lot parce que jus­te­ment, le matin, j’étais arri­vé par la gare d’Austerlitz.

J’y suis allé un peu inquiet parce que Art Ludique, ça me fai­sait pen­ser à Art Ludik, la gale­rie qui expose plein de gens qui viennent de l’animation ou le ciné­ma et qui a sur­tout publié en 2011 un gros pavé chez Sonatine appe­lé Art ludique – il y a une cer­taine logique der­rière tout ça – un bou­quin que j’ai lu et que je n’ai pas chro­ni­qué ici parce qu’il m’a fait pleu­rer des larmes de sang.

Marché émergent

Tout le concept du bou­quin tourne autour du fait qu’il y a de grands artistes qui tra­vaillent dans l’animation ou le ciné­ma et qui ne sont pas du tout recon­nus parce que, si on voit le résul­tat final à l’écran, les images ori­gi­nales qui ont per­mis de créer des desi­gns, des décors ou une nar­ra­tion res­tent elles invi­sibles au grand public. Ce tra­vail est consi­dé­ré comme moins pres­ti­gieux puisqu’il est au ser­vice d’une grande œuvre mais en fait pas du tout, c’est de l’Art aus­si et, la preuve, c’est que des gens comme Bilal ou Hergé ou Pratt vendent leurs planches des mil­lions de brou­zoufs. Bon.
Ensuite, le livre pré­sente quelques uns de ces grands artistes et c’est sur­tout des gens qui ont expo­sé ou tra­vaillé avec la gale­rie Art Ludik mais, faut pas chi­po­ter, y’a quand même de grands noms dans le tas (et quelques uns qui sont plus petits on va dire). Évidemment, il n’y a aucune image de gens abon­dam­ment cités dans la par­tie décla­ra­tive – genre Pratt ou Moebius – ce qui m’a fait coui­ner. Et on ter­mine avec un magni­fique tableau Excel réca­pi­tu­lant les meilleures ventes de planches BD de l’époque.

Vous avez bien com­pris: ce sont de grands artistes et/car on peut se faire de l’argent avec.

J’avoue que j’ai lu très rapi­de­ment l’ensemble – aga­cé que j’étais – mais j’ai noté au moins une grosse bourde: Frazetta n’a jamais des­si­né de comics Conan le Barbare, les gars !

Musée rigolo

exposition-aardman

Au musée Art Ludique se tient une expo­si­tion Aardman, le stu­dio de Wallace & Gromit, de Shaun le mou­ton – cf. ma chro­nique ici.
Elle est vrai­ment bien fichue et pré­sente l’œuvre com­plète du stu­dio avec les cro­quis pré­pa­ra­toires, montre un bureau d’animateur, explique bien le prin­cipe du stop motion en pâte à mode­ler et contient une foul­ti­tude de décors des films – il a aus­si les Pirates un peu bof. Et c’est génial à voir ces décors qui four­millent de petits détails hyper réa­listes – je n’arrive même pas à ima­gi­ner com­ment on peut faire un chou fleur en pâte à mode­ler.

photo site officiel
pho­to site offi­ciel

C’était donc une chouette sur­prise et je vous engage vive­ment à la visi­ter – elle se déroule jusqu’au 20 août.
En plus la bou­tique est beau­coup plus sobre que la bou­tique du Grand Palais. Vivement que le Christ débarque pour bou­ter les mar­chands hors des musées…

photo site officiel
pho­to site offi­ciel

Une vidéo réa­li­sée par le site de Télémérou sur l’exposition – les jour­na­listes de Télémérou semblent super potes avec Art Ludickque parce qu’ils ne loupent pas une occa­sion de pondre un article des­sus.

Je n’ai pas ache­té le cata­logue parce que les maquettes en vraie étaient juste trop bien pour rendre cor­rec­te­ment en 2D à plat.

Postface spectaculaire

Le soir, je suis allé voir un spec­tacle de ConstancePartouze sen­ti­men­tale au théâtre de la Comédie de Paris. Je ne connais­sais pas du tout et je pen­sais tom­ber sur un truc où on se moque des mecs et, en fait, c’était d’un humour noir et étrange et j’ai ri – jaune sou­vent. Constance danse, chante et a une pano­plie de per­son­nages fra­pa­dingues qui font juste flip­per.

Après, j’étais bien fati­gué, une ver­veine et au lit.

Si vous avez trou­vé une faute d’orthographe, informez-moi en sélec­tion­nant le texte en ques­tion et en appuyant sur Ctrl + Entrée.

11 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *