Nicole Claveloux expose au Musée de l’Érotisme

J’ai mille raisons d’aller faire un tour à Paris voir les expositions du moment et celle de Nicole Claveloux n’est pas la moins importante ! Reprenant les riches images de son prochain livre, Contes de la fève et du gland, à paraître sous peu (j’étais même invité au vernissage jeudi dernier, arrrh).

Désolé pour la censure mais bon…

j'entends une sirène au loin

en fait, là, il y a des lutins qui...

Blanche Neige et les 7 soumis




  • Auteur de BD et bavard impénitent | Contact | Bio/Biblio | Dernier album: La revanche du grand singe blanc (Vents d'Ouest - 2013).

    27 commentaires

    • Répondre novembre 8, 2010

      Grospatapouf

      Ah,Grabote…

    • Répondre novembre 8, 2010

      Li-An

      Il serait temps qu’on nous sorte une vraie intégrale Grabote.

    • Répondre novembre 8, 2010

      Pat Rick

      J’vais p’têt’ profiter du week-end durant l’quel j’vais aller voir l’expo Moebius pour aller j’ter un oeil aussi à cette expo…
      Au fait Li-An, as-tu vu l’expo Moeb’ (pas parlé il me semble), le catalogue vaut par ailleurs l’investissement…

    • Répondre novembre 8, 2010

      Li-An

      Non, je n’ai toujours pas eu l’occasion de passer par Paris…

    • Répondre novembre 15, 2010

      Jerry

      Houlala, ce que c’est beau ça! J’ai les vieux albums Humanos et je me demandais parfois ce qu’elle devenait et je trouve 8 posts sur elle ici. Je crois que je vais trainer pas mal sur ton blog dans le futur.

    • Répondre novembre 15, 2010

      Li-An

      J’ai bien peur que la réciproque soit vraie, ami Jerry.

    • Répondre novembre 16, 2010

      pfelelep

      Je reconnais son graphisme du temps où j’étais en âge de lire J’aime Lire!
      Y’a des trucs qui vous marquent depuis l’enfance.
      Merci pour le tuyau :)

    • Répondre novembre 16, 2010

      Li-An

      C’est là que je vois que je suis plus vieux puisque Claveloux + jeunesse = Okapi pour moi.

    • Répondre novembre 16, 2010

      Julien

      Oh,elle est restée longtemps à OKAPI,non?Il y a encore 15,20 ans elle s’y illustrait encore(Mémoire mon amie,ne me trahit pas)

    • Répondre novembre 16, 2010

      Li-An

      Oui, elle y est restée assez longtemps mais je ne peux pas en dire plus. Mais j’ai connu l’époque de Grabote moi :-)

    • Répondre novembre 16, 2010

      Pat Rick

      Grabote, que je lisais chez un copain, m’intriguait plus qu’elle ne m’attirait (c’est 10 ans plus tard, en lisant « Morte saison », que j’ai vraiment accroché à Claveloux). Il n’empêche que, comme le disait Giraud à propos du développement du goût au sein de ses pléthoriques lectures, son style m’avait déjà interpelé par son originalité et son exigence.

    • Répondre novembre 16, 2010

      Li-An

      Moi aussi, je trouvais ça hyper bizarre. Mais c’est justement ce genre de choses que l’on finit par apprécier.

    • Répondre novembre 16, 2010

      Julien

      C’est l’un des drames de la mort de la presse:Le lecteur n’est plus autant confronté au bizarre,celui parsemé autour et au dessus de styles plus convenus…Il me semble qu’on a tous,lecteurs d’un PIF,d’un Spirou (etc…Au choix),un souvenir de dessins qui nous était étranger(pas loin du rejet) vers lesquels nous sommes revenus,plus murs.Un brassage.Ce blog en est un prolongement heureux mais son public est déjà averti, »cultivé ».

    • Répondre novembre 16, 2010

      Jerry

      Puisqu’on parle de Grabote. Est-ce que quelqu’un d’autre que moi se souvient d’une BD qu’il y avait dans OKAPI à la même époque. Je n’en ai que de vagues souvenir mais je me souviens d’une sorte de Janjetov maladroit avec des couleurs vivres. Ça fait des années que j’aimerais vraiment revoir ça…

      En ce qui concerne le rejet auquel on revient, pour moi, il y avait Marc Caro dans les vieux METAL. Je passais ses pages en vitesses et quelques années plus tard, je me suis mis à les aimer comme j’ai rarement aimé quelque chose!

    • Répondre novembre 16, 2010

      Li-An

      @Jerry : Ah oui, ça c’était grave. Mais j’y trouvais quelque chose de l’époque. C’étaient les BD de Ceppi qui me posaient le plus de problème.
      Je me rappelle de cette BD Okapi. C’était vraiment spécial et moi aussi j’aurais bien voulu revoir ça. En fait, je lisais Okapi chez un cousin, je vais lui demander s’il a encore ça (moi, je lisais… AmiCoop. Je dois être le seul. C’était plein de Dethorey).

      @Julien : curieusement, la possibilité d’ouverture au monde visuel a nivellé l’imagination. J’ai plusieurs théories: le cinéma s’est emparé avec de gros moyens des univers de l’imaginaire et a donc raboté ça pour le rendre digeste au grand public (éh oui, les gars, Star Wars a fait du mal à l’imagination des petits enfants). Et les dingues/fous font autre chose que de la BD ou de l’illustration.

    • Répondre novembre 17, 2010

      Jerry

      Ceppi était dans Okapi? Je ne me souviens pas du tout de ça. Par contre, je me souviens des articles religieux qui s’appelaient « Dis-moi Denis ». Si tu me trouves des infos sur cette BD mystérieuses, je t’en serai éternellement reconnaissant!

    • Répondre novembre 17, 2010

      Pat Rick

      Dethorey… Un grand oublié celui-là (Ah, « l’Oiseau Bleu »…) !J’étais tombé, dans un camping je crois, sur des amis coop et avais repéré Dethorey, bien que les planches proposées (les enquètes d’un inspecteur c’est ça ?) n’étaient pas encore de la qualité de ce qu’il a fait par la suite. ‘Y avait pas Dufossé (et plus tard Vicomte) dans ce mag’ aussi ?

    • Répondre novembre 17, 2010

      Li-An

      @Jerry : naon, dans Métal :-). Je vais sonder mon cousin pour la BD mystérieuse…

      @Pat Rick : je ne sais plus ce qu’il y avait exactement, il faudrait que je les récupère et les analyses. Dethorey faisait plein de trucs: les enquêtes, des trucs de contes et un personnage à gros nez complètement repompé sur Gaston !

    • Répondre novembre 17, 2010

      Julien

      C’est dans OKAPI que je suis tombé « amoureux » du travail de Marc Malès…AMI-COOP:C’était trés bien Ami-coop!Comme le groupe FLEURUS,plein de braves gens y ont débuté.1925:ça commence.Le Coopérateur scolaire devenu Copain cop.Et en 33 encore bien.L’écolier limousin surgit à sa rescousse en 1950:Disparu en 39,nos camarades de la Haute Vienne publieront un supplément(Contes et récits de l’ami cooop).En 53,l’ami coop revient donc.La (discrète) épopée s’achève il y a 20 ans.Avec un 333éme numéro.Plein de gens bien;souvent repérés et passés chez Glénat:Dethorey,Norma,Coutelis,Luguy,Berlion,Arnao,Louis Cance(jusqu’au bout!)Domenech(Mais oui),Gabrion,Joelle Savey(Pour qui je garde un faible)Bazile,Parras,Giroud,Nadaud,Thierry Robin,Catherine Beaumont,Coudray,Parcellier…J’arrete.(Souces:Louis Cance/ »HOP »)

    • Répondre novembre 17, 2010

      Li-An

      Merci pour les infos, Julien. Il y avait un dessinteur « humoristique » qui avait un dessin très particulier mais je ne me rappelle pas son nom.

    • Répondre novembre 18, 2010

      Totoche

      Domenech, c’est bien celui qui dessinait Goldorak ?

    • Répondre novembre 18, 2010

      Li-An

      Non, c’est Hobopok.

    • Répondre novembre 18, 2010

      Jerry

      @Li-An : Sonde, mon ami, sonde!

    • Répondre juin 22, 2011

      numero erotique

      Ce sont de magnifiques peinture un peu comme la peinture « numero erotique » exposé à Berlin.

      • Répondre juin 22, 2011

        Li-An

        Techniquement, ce ne sont pas des peintures mais des dessins. Je ne connais pas la peinture dont vous parlez.

    • Répondre juin 28, 2011

      Abel

      Les caches blancs…. ridicules !
      Vos lecteurs sont adultes que diable !!!
      Pas besoin de ces tartufferies.

      François

      • Répondre juin 28, 2011

        Li-An

        Ben justement, non, ils ne sont pas tous adultes…

    Laisser une réponse