Mort de Frank Frazetta

Lors de discussions parfaitement stériles avec des personnes au goût visuel déficient, je suis amené à parler de Grands Illustrateurs, d’essayer de définir ce qu’est un bon dessinateur. Au final, un grand dessinateur c’est quelqu’un qui réalise des images qui deviennent iconiques. À ce titre, Frank Frazetta, qui vient de décéder le 10 mai, est un immense illustrateur qui a engendré une mégafloppée de suiveurs/copieurs. Il faut dire que sa peinture est construite simplement avec des idées directrices fortes qui donnent envie d’en faire autant. Décrié par une certaine intelligentsia pour sa vision très brutale des univers héroïc fantasy qu’il peint, il demeure pourtant un des peintres figuratifs du XX° siècle les plus importants à mes yeux d’aculturé.
Vous pourrez jeter un oeil sur les quelques billets que je lui ai consacrés [ici] ou même à la très riche bibliographie écrite par Kris [].

Conan par Frazetta

Il semblerait que les ayants droits ont fait très fort puisqu’un des fils est allé jusqu’à cambrioler le musée consacré aux oeuvres de son père il y a peu.

mise à jour du 13/05/2010: je rajoute une excellente planche d’une campagne anti tabac réalisée par Frazetta qui est ce qui m’a le plus plu dans tous les hommages qui ont bourgeonné sur le Net et qui nous rappellera à quel point les filles pouvaient être sexy chez Frazetta. Ne fumez pas les p’tits gars et les jolies poulettes vont vous tomber dans les bras ! image trouvée chez The Pictorial Art.

puisqu'on vous le dit




  • Auteur de BD et bavard impénitent | Contact | Bio/Biblio | Dernier album: La revanche du grand singe blanc (Vents d'Ouest - 2013).

    33 commentaires

    • Répondre mai 11, 2010

      urbatrof

      Il y a peu un de ses premiers tableaux (Conan) s’est vendu à 1 millions de dollars aux enchère.

    • Répondre mai 11, 2010

      Li-An

      Maintenant qu’il est mort, ça va exploser. C’était un des rares illustrateurs US à vendre aussi cher. Bah, contentons nous des repros :-)

    • Répondre mai 11, 2010

      olivier

      Ah oui , il est mort !
      Incroyable …D’ailleurs je savais même pas si il était encore de ce monde :/
      Paix à son âme .

      Ce tableau de Conan à servi pour l’affiche du film il me semble non ,
      superbe tableau …

      Moi celui qui m’a marqué c’était avec un gorille géant et une pin up …

    • Répondre mai 11, 2010

      Li-An

      Il en a fait beaucoup de gorilles géants avec des pin ups :-)

    • Répondre mai 11, 2010

      olivier

      Là c’etait une sorte de King kong assis dans le fond de la jungle alors que la nana a la peau laiteuse court …enfin je crois :)

    • Répondre mai 11, 2010

      Julien

      Je me souviens d’un « portrait » de Frazetta à St.Luc,vers 1997;on le disait déjà malade…C’est à cette occasion que j’ai commencé à placarder mes préjugés.Est-ce que Claire Wendling n’a pas été influencée(compositions,entre autres)..?Mais je ne la mets pas dans les suiveurs/copieurs!..Heureux de pouvoir aller plus loin qu’une image,qu’une signature,par ce blog.

    • Répondre mai 11, 2010

      Li-An

      Oui, Claire Wendling a été très influencée probablement (mais pas que par lui). Il y avait notamment des effets de cheveux, des muscles masculins :-). Il est tombé malade dans les années 80/90 suite aux inhalations de vapeur de térébenthine de mauvaise qualité.

      @olivier : Kris va peut-être te retrouver ça :-)

    • Répondre mai 11, 2010

      Aymeric

      @olivier : je crois qu’il s’agit d’une illustration utilisée pour une couverture de « Creepy », il est vrai assez saisissante.
      Comme c’est mon premier commentaire, j’en profite pour remercier Li-An pour ce blog très instructif.

      • Répondre mai 11, 2010

        Li-An

        Et moi je remercie Aymeric pour ce premier commentaire :-)

    • Répondre mai 12, 2010

      hectorvadair

      Encore un énooorme artiste qui disparaît.
      Pour moi (et pour des millions d’autres amateurs j’imagine), Frazetta restera LA référence de l’illustration fantastique et a du permettre à beaucoup de découvrir Conan, ou bien encore Edgar Rice Burroughs, voire Stephen King avec ses superbes couvertures de romans.
      Ses noirs et blancs étaient superbes. Ses toiles couleurs majestueuses et saisissantes.
      Bon voyage sur le Styx, mister Frazzetta.
      (Son vrai nom au départ contenait deux « Z »)

    • Répondre mai 12, 2010

      Li-An

      Je suis allé faire un tour sur le site « non officiel » de Frazetta et j’y ai découvert des peintures que je ne connaissais pas. Dans l’ensemble, son travail le plus intéressant se situe aux alentours des années 60/70. Ensuite, il a tendance à se répéter. Mais c’est peut-être aussi une question d’énergie/jeunesse. Il se projette totalement dans ses toiles et la maladie a peut-être cassé quelque chose. Le mythe du Guerrier Invincible a dû en prendre un coup.

    • Répondre mai 12, 2010

      olivier

      Il meurt au moment même où se tourne un remake du film « Conan le barbare », triste coincidence …
      Il y aura peut être à cette occasion une soirée thématique sur Arte un de ces 4 ?

    • Répondre mai 12, 2010

      Li-An

      Oui, bon, même s’il a marqué Conan, ce n’était quand même pas sa chose.

    • Répondre mai 13, 2010

      kris

      @ Olivier :

      La premiere version de la peinture est sur :
      http://www.americanartarchives.com/frazetta.htm

      La seconde version, repeinte sur la première :
      http://www.thepinupfiles.com/images/KBS-Frazetta-KingKong-LG.jpg

      Soirée thématique d’Arte sur un (beurk) illustrateur de (beurk) fantastique ?
      Il y a longtemps que je leur est réclamé…

    • Répondre mai 13, 2010

      kris

      @ li-an
      Il a dans les faits, un peu plus que marqué de son univers graphique le monde de conan.
      Conan parait dans les Pulp années 30, et fait un bide total.
      Conan paraît dans les années 70 en poche sous de fascinantes couvertures de Franck Frazetta, les livres se vendent a des millions d’exemplaires…
      On peut attribuer à ses couvertures la redécouverte du personnage.
      Pour ceux qui seraient sceptiques le N° de la revue « American Artist » avec le « Death dealer » en couverture
      fut le premier et le seul à être épuisé en un rien de temps après sa mise en vente….

    • Répondre mai 13, 2010

      Li-An

      Je mets un bémol quand même à cet enthousiasme: les nouvelles de Howard ont eu énormément de succès lors de leur parution dans Weird Tales (notamment si j’en crois Wikipedia). C’est une des raisons des leurs multiples rééditions en paperback. Il est clair cependant que les couvertures de Frazetta ont participé à leur retour en grâce dans les années 70 en donnant vie visuellement au personnage.

    • Répondre mai 15, 2010

      olivier

      @ kris: Oui c’est à cette deuxième version que je pensais , merci !

      @ Lian: Let’s go surfing girls now :-)) !!

    • Répondre mai 15, 2010

      Brecht

      Howard n’a en fait écrit que quelques nouvelles du Cimmérien, le reste de ces aventures n’étaient que des notes remises en forme et dévellopées par Lin carter. Frazetta a su retranscrire l’univers inquiétant et tourmenté du bonhomme.

      • Répondre mai 16, 2010

        Li-An

        En effet, Brecht. Mais ces suites sont bien issues du succès initial du personnage.

    • Répondre mai 16, 2010

      Brecht

      Je remet pas en cause le succès des suites qui s’apparentent plutôt à du Boris Vallejo. J’ai lu il y bien longtemps les nouvelles cent pour cent Howard et c’est carrément autre chose… c’est du Frazetta…hanté par la térébenthine.

    • Répondre mai 16, 2010

      Li-An

      Je n’ai jamais lu de Howard et j’ai toujours entendu que les suites ont été très en dessous du modèle. Il faudrait que j’essaye au moins Salomon Kane dont le concept me plait bien.

    • Répondre mai 16, 2010

      jérôme

      Le site cartoonbrew a mis la vidéo d’une pub réalisée par Richard Williams sur des dessins de Frazetta… Le produit (un after shave) fait un peu bizarre dans l’univers Frazetta, mais le dessin animé est vraiment bien foutu (Richard Williams, quoi) : http://www.cartoonbrew.com/?s=frazetta&x=0&y=0

    • Répondre mai 16, 2010

      Li-An

      Oui, j’avais vu ça il y a longtemps. Quoique, ils sont souvent bien rasés les persos de chez Frazetta :-)

    • Répondre mai 17, 2010

      minor

      Que dire si ce n’est que ses dessins sont beaux à pleurer, qu’il a du STYLE ; que, comme tous ceux qui se sont essayé à dessiner, ça a été une des grandes claques visuelles. Il savait se mettre au service d’un texte, d’un univers, il a titillé notre imagination et nous a procuré tant de plaisir. C’était un grand illustrateur et même, je suis d’accord avec toi, un grand peintre. Connaissant par contre moins son oeuvre comics je peux me tromper mais il me semble qu’il était plus illustrateur que dessinateur de comics (comparé à Wood par ex.), qu’en pensez-vous ?

    • Répondre mai 17, 2010

      minor

      Quel dessin !
      Les mains (on dit que c’est un critère majeur pour juger un dessinateur), le mouvement de la chevelure de la fille de dos ; la maîtrise du lavis (technique ardue s’il en est) éclatante dans le traité de la mer…
      Ce qui est remarquable c’est qu’il apportait le même soin à la plus petite pub qu’à une huile. C’était une époque de grands professionnels qui en plus étaient d’une modestie exemplaire. Des artisans pas des vedettes.
      A ma grande honte je dois avouer que moi aussi je croyais qu’il était mort…

    • Répondre mai 17, 2010

      Li-An

      Il n’a rien fait de marquant en comics. Il était trop obsédé par son dessin :-)

    • Répondre mai 18, 2010

      kris

      Rien de marquant en comics ? Pas tout à fait d’accord. Bon, il faut dire que c’était un « artiste » atypique :
      Plus intéressé la journée a jouer au base ball ou a faire les 400 coups avec des potes, le dessin de comics qu’il a commencé a 16 ans n’était pas sa priorité dans la vie.
      Malgré cela on peut retenir :
      - Thund’a . Un encrage superbe, un ersatz du tarzan de Foster habité par l’énergie de son créateur, la jungle, les filles, la préhistoire, un sens du design qui se révèle…. Un sens de la narration classique, mais pas la catastrophe souvent évoquée….
      Série abandonné par le dessinateur pour cause de désaccord avec le scénariste qui fait rentrer d’autres personnages contemporains dans l’histoire…

      • L’Indien Blanc. Même qualités. Des plans (cavaliers vu de dessus de façon convaincante, chevaux trépidants etc) qui montrent la progression en dessin et en narration.
        Plusieurs cases de Thund’a ou l’indien blanc serviront de base à ses illustrations 20 ans plus tard.

      • Les histoires de romance. ça peut faire sourire, mais dans les années 50, ce type de comics était plus populaire que tout autre. Un personnage basé sur betty page, le héros mâle sur frazetta.
        Des histoires au scénarios de romans photo, certes, des pages inégales, mais au minimum UN chef d’oeuvre graphique : « amour indomptable », superbes filles dans « coeur vide »
        http://goldenagecomicbookstories.blogspot.com/2009/02/frank-frazetta-romance-stories-1953.html

      L’encrage de cette période de Frazetta inspire encore beaucoup d’auteurs (dont Vatine, feu Dave stevens et tant d’autres).

      • Le Strip Johnny Comet, qui va bientôt être réédité, avec j’espère des documents sources de qualité.
        Un flop dans l’histoire du Strip, justifié par au moins un scénariste médiocre, et un changement de positionnement régulier (Tout aventure, ou tout humour).
        Les dessins et les personnages, soit réalistes soit caricaturés, sont de toute beauté.
        On voit une évolution du style d’encrage vers le fameux ligne claire à la plume + rehauts de pinceaux
        qui seront désormais la signature de frazetta…..
    • Répondre mai 18, 2010

      Li-An

      Merci pour ces précisions, Kris,mais je reste persuadé qu’il n’était pas un pur dessinateur de comics. Mais d’un autre côté, ce n’était pas moins bien que certains de ses collègues de l’époque qui sont devenus une référence sans que leur travail ne me passionne plus que ça.

    • Répondre mai 18, 2010

      Li-An

      @minor : désolé, Minor, mais mon antispam te bloque systématiquement pour une raison que j’ignore. Pour ce qui est de Frazetta, je ne parierai pas sur sa modestie :-).

    • Répondre mai 24, 2010

      Guillaume

      La fameuse frimousse de la « frazetta Girl » avec ses yeux un peu triangulaires, reconnaissable entre toutes, serait-elle inspirée par le visage de Ellie, la propre compagne de Frazetta ? En fait je crois que oui.
      Bon, je sais pas si c’est si important que ça… ;-)
      http://goldenagecomicbookstories.blogspot.com/2009/07/ellie-frazetta-we-just-learned-of.html

    • Répondre mai 24, 2010

      Li-An

      D’après les photos que j’ai vues, je trouve qu’elle a le visage beaucoup plus carré que les filles qu’il peint. Par contre, elle était assez musclée, ce que l’on retrouve dans ses peintures: des filles avec de bonnes cuisses.

    • Répondre mai 26, 2010

      kris

      Frazetta déclarait utiliser de préférence dans ses peintures un canon de femme à la féminité ultra- proéminente, comme Marylin Monroe ou Kim Novak. Et que sa femme bien que très belle, n’était pas de ce
      canon là.
      Dans la bd de romance « Coeur vide » ou  » Empty Heart », pour les danseuses, il a utilisé comme modèle une ex., danseuse de métier, prénommée Carol.
      ça adu faire plaisir à Mme Frazetta…
      http://goldenagecomicbookstories.blogspot.com/2009/02/frank-frazetta-romance-stories-1953.html
      Sur une bd plus ancienne (Louie Lazybones) son surnon fritz + Carol sont gravés sur un arbre.

      Sinon je me demandais si le profil des superbes filles dessinées par STAN DRAKE pouvait avoir eu une influence sur les « FRAZETTA GIRLS »….
      http://threemeninatub.blogspot.com/2010/01/shades-of-liberty-meadows.html

    • Répondre mai 26, 2010

      Li-An

      Ça doit être compliqué à déterminer: les influences sont multiples et très diffuses. Un truc dans l’air du temps qu’il a attrapé.

    Laisser une réponse