Le Cantique des Cantiques par Kupka (Musée d’art et d’histoire du Judaïsme/Éditions Cercle d’Art)

J’avais repéré le nom de Kupka (1871-1957) dans plusieurs livres consacrés au symbolisme. Son « Idole noire » (1902) me fascinait: elle aurait pu apparaître dans Métal Hurlant sans problème. J’achetai donc sans hésitation ce livre lorsqu’il est sorti en 2005. Il reprend l’exposition du Musée d’art et d’histoire du Judaïsme à Paris avec les aquarelles de préparation réalisées par Kupka pour son projet de Cantique des Cantiques illustré et prêtées au Musée par la famille Waldes (Jindrich Waldes a été le principal mécène de Kupka jusqu’à sa mort). Kupka était fasciné par ce texte biblique qu’il a illustré plusieurs fois dans sa vie. Cette version lui a pris plus de vingt ans à concrétiser à une période où son travail était complètement abstrait.

derrière la porte verte
clic
aquarelle de préparation

à poil
clic
extrait du livre tel qu’il a été publié

vieillesse indigne
clic
illustration pour Lysistraté d’Aristophane. Ça ne vous rappelle pas un auteur de BD très côté actuellement ?

L’article de Wikipedia France étant pourri pour ne pas changer, je vous envoie vers la version english http://en.wikipedia.org/wiki/Franti%C5%A1ek_Kupka




  • Auteur de BD et bavard impénitent | Contact | Bio/Biblio | Dernier album: La revanche du grand singe blanc (Vents d'Ouest - 2013).

    12 commentaires

    • Répondre septembre 18, 2007

      Pat Rik

      J’aime aussi ce style, on le décortique en suivant les traits avec les yeux pour lui piquer un peu de sa technique, mais je ne vois pas à quel « auteur de BD très côté actuellement » cela fait penser?… à qui penses-tu en particulier ? parce que les goûts et les couleurs… ;-))

    • Répondre septembre 18, 2007

      Li-An

      On va dire que c’est un jeu concours. Si personne ne trouve c’est que je me suis trompé :-))

    • Répondre septembre 18, 2007

      Babar

      Ce Larcenet, quel pompeur alors !

    • Répondre septembre 18, 2007

      Li-An

      Bon, voilà que je récupère les commentaires de chez Appollo…

    • Répondre septembre 18, 2007

      max-00-

      Je vois pas bien l’auteur très côté…peut-être Blutch, ou Guibert…
      Par contre dans ce registre des cantiques, Kupka me fais songer (allez savoir pourquoi) à une BD superbe et unique en son genre : "la saga de Vam" dessinée par Igor Kordey.
      N’empêche que ce kupka c’est une sacrée tête à claques, du genre qui sait tout faire, dans tous les genres, avant tout le monde et avec arrogance… est-ce bien utile de saper le moral des visiteurs de blogs avec ce genre de publication ?

    • Répondre septembre 18, 2007

      Li-An

      Bah oui, c’était Guibert à l’époque de son contour couleur (en fait, ça se voit mieux sur l’autre partie du dessin que j’ai découpé parce que ça faisait vraiment trop petit).
      Je connais très mal la saga de Varn mais d’après ce dont je me souviens, je crois comprendre ce que tu veux dire.
      Je ne sais pas si Kupka était arrogant, en tous les cas il était individualiste. Dans le genre, sapeur de moral, j’ai pire que je mettrai bientôt en ligne.

    • Répondre septembre 18, 2007

      max-00-

      Deux pages de "La saga de Vam" :
      www5e.biglobe.ne.jp/~papi…

      Ouais Guibert, lui aussi c’est un petit arrogant qui fait rien qu’à nous humilier avec son petit coup de crayon qui va droit au but !

    • Répondre septembre 18, 2007

      Li-An

      Ah merci pour le lien. Un petit peu "claustro" dans le cadrage, c’est ce qui m’avait probablement fait passer à côté.
      Quant à Guibert, ça va, moi ça ne me gêne pas, je ne suis pas du tout fan. Trop propre pour moi (à part ça il est très très fort) et j’ignore encore pourquoi. Tous ses albums commencent bien (je ne dirai rien sur le Photographe que je n’ai pas lu) et puis ça devient très ligne claire. Et du coup, je me contente d’admirer sans véritable émotion (mais chacun son truc).

    • Répondre septembre 19, 2007

      max-00-

      À vrai dire je ne connais quasiment pas ses BD, je pensais au dessinateur ; ses croquis, ses illustrations jeunesse ou documentaire sont brillantissimes, même si on peut parfois y trouver de la froideur à force d’habileté (on pourrait parfois dire la même chose d’un Mœbius). À mes yeux il y a dans son dessin une qualité "à l’ancienne" (peut-être un peu à l’américaine genre Pyle, Wyeth…) qui force mon admiration mais qui ne colle sans doute pas bien à la BD.

    • Répondre septembre 19, 2007

      Li-An

      Ah non, il a de vrais qualités BD, c’est juste que je n’accroche pas complètement. La justesse/précision de son trait rappelle en effet la grande tradition (Matthieu Bonhomme a le même genre de qualités).

    • Répondre septembre 19, 2007

      Pat Rik

      Tiens c’est Guibert (Emmanuel) ?! Je ne connais que ces textes pour "Sardine" et "Ariol", mais c’est "marrant" j’ai acheté un son bouquin "d’occase" « La campagne à la mer » ce week-end, sans faire le moindre rapprochement. Et voilà que le lundi, sur ce blog… Sapristi !
      …c’est tout ! ;-)

    • Répondre septembre 19, 2007

      Li-An

      C’est vrai que j’adore Ariol moi zaussi.

    Laisser une réponse