Horrible portrait BD: Macherot

J’avais mis un an pour faire le Blutch – vous pouvez le contempler ici – et il m’aura fallu deux ans et demi pour réaliser le Macherot !
Devinette: combien de temps pour réaliser le prochain prévu, à savoir Marjane Satrapi ?

portrait-tbd-macherot-li-an

Bon, c’est plutôt un hommage à Chaminou mais du coup, je pourrai en faire un second plus tard… Dans dix ans…




  • Auteur de BD et bavard impénitent | Contact | Bio/Biblio | Dernier album: La revanche du grand singe blanc (Vents d'Ouest - 2013).

    8 commentaires

    • Répondre juin 21, 2014

      jérôme

      Mon préféré de la série.
      ça donne envie de voir plus de dessin animalier de ta part.

      • Répondre juin 21, 2014

        Li-An

        Les éditeurs n’aiment pas trop les BD animalières – à part si on dessine comme Guardino.

    • Répondre juin 21, 2014

      Nicolas

      Très réussi.

      Il faudra que je lise du Macherot un jour. Je suis complètement passé à côté. Apparemment c’est culte pour beaucoup de gens.

      • Répondre juin 21, 2014

        Li-An

        Comme beaucoup de « grands » auteurs de l’époque Spirou – bon, il était chez Le Lombard au départ, personne n’est parfait – il vaut mieux les lire jeune puis les relire adulte. Mais, bon, je suis un fan de Macherot… C’est vraiment une BD de liberté et de plaisir, avec quelques grincements de dent.

    • Répondre juin 21, 2014

      Tororo

      Un second plus tard? Oh ouiiii! Un portrait de Sibylline en pin-up…

      • Répondre juin 21, 2014

        Li-An

        Sybilline en pin up ? Rigolo. Ça risque d’être plus bizarre que ça mais je retiens l’idée.

    • Répondre juin 22, 2014

      julien

      Et un recueil en 2066.Pile.
      L’hommage est joyeux,et agité.Toujours un faible pour la série sous-estimée,Sybilline.Son cheminement graphique,un tunnel brusque et pathétique(dés « Le petit cirque » passées 4,5 pages),avant un réveil éclatant.Et la liberté,comme tu le dis.Jusqu’au bout,non?

      • Répondre juin 22, 2014

        Li-An

        Ben, il fait partie des dépressifs de la BD de Charleroi. Je pense que toute cette génération a souffert du côté répétitif de la BD de l’époque qui pesait aux plus créatifs. Et le fait que la série n’a jamais été dans les plus populaires du journal a dû être déprimant. On connait – presque – tous ça…

    Laisser une réponse