Les 110 pilules (Magnus – L’Écho des Savanes/Albin Michel)

Alors que la BD érotique refait surface, il était temps de faire un billet sur le seul album incontournable que je connaisse dans le genre érotique/pornographique. Magnus reprend ici un célèbre classique chinois de Jing Ping Mei qu’il illustre délicatement avec une rigueur étonnante. Hsi-Men Cheng, riche patricien et libertin, se procure auprès d’un vieux moine médecin 110 pilules qui fortifient le désir sexuel (un genre de Viagra, quoi). À ne consommer qu’une fois par jour. Mais la tentation est trop forte et face à la peur de vieillir, Hsi-Men abusera du produit miracle jusqu’à sa déchéance finale. Il faut dire qu’entre maîtresses, concubines et prostitués des deux sexes, il a fort à faire…
C’est probablement le meilleur album de Magnus qui a su dépasser l’érotisme un peu hypocrite de certains de ses collègues (ça commence par un M aussi) en réalisant un album réellement pornographique sans rien cacher des galipettes de notre héros. L’album fera partie de la prochaine collection érotique de chez Delcourt qui se contente pour l’instant de réédition ou d’import, ce qui ne va pas bien loin. Quoiqu’il en soit, rendre cet album de nouveau disponible n’est que justice à une époque où il semblerait que seules les jeunes femmes ont la possibilité de parler de leur cul.
À noter que Cornélius réédite aussi les Nécron de Magnus. Plus rigolo mais aussi plus anecdotique.

preuve irréfutable

  • pour ceussent et celles qui ne connaîtraient pas encore l’album, une page plus X protégée par mot de passe (« organe du plaisir chez les femmes » en huit lettres) à visualiser ici: http://www.li-an.fr/blog/?page_id=3052



  • Étiquettes
    ,
    Par

    auteur BD et bavard impénitent. Bio/biblio

      25 commentaires

      Laisser un commentaire

      Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *