Ici le jour (a tout enseveli), un LP riche en mots de Feu!Chatterton + concert

feu!chatterton-ici-le-jour-enseveli_1

Feu!Chatterton, vous auriez dû le voir apparaître sur ce blog dès le mois de mai puisque le EP du groupe cartonnait dans la presse spécialisée et avait bien accroché mon oreille. En plus, ils passaient en concert gratuit à l’Astrolabe à Orléans. Mais j’ai zappé.

Quelques mois plus tard, leur premier LP Ici le jour (a tout enseveli) sortait et on se demandait si il serait à la hauteur des attentes. C’est qu’en se mettant résolument dans l’héritage de Bashung/Gainsbourg/etc… au niveau de la recherche torturée des textes mais avec un son plus rock moderne (peu de refrains et des chansons construites de manière complexe) et la voix incroyable du chanteur Arthur Teboul, très éloignée des voix pop/rock des groupes français du moment, les Feu!Chatterton ont mis la barre très haut.

Autant l’avouer, ce LP a suscité une légère déception. Les chansons les plus marquantes se trouvaient déjà sur le EP et l’entrée en matière Ophélie ne sonne pas bien à mon oreille (limite démo). Mais petit à petit, on s’installe dans un univers riche et ambitieux, on apprécie les nouvelles chansons et on se dit qu’on aurait dû aller les voir chanter.

Coup de bol, le groupe était de nouveau en concert hier soir à l’Astrolabe. Et j’ai assisté là à un de mes meilleurs concerts ma foi (le type qui va deux fois par an en concert), un peu lent à démarrer avec des chansons copies trop fidèles des versions album avant de décoller vraiment avec À l’aube. Il n’y avait plus qu’à sauter en l’air avec tout le monde et à s’esquinter la voix sur Malinche ou Boeing. Le groupe terminait avec une reprise envoûtante de Je t’ai toujours aimée de Polyphonic Size.

Évidemment les grincheux se plaignent de textes trop riches et alambiqués (qu’ils écoutent du rap français moi je dis) et seul l’avenir nous dira s’ils sont l’avenir du rock/chanson français.

La première partie était très bien assurée par le groupe Parad, un duo guitare/batterie qui oscille entre blagues et pulsions électriques sur des textes en français plutôt sombres – remercions les groupes français qui continuent de chanter en français.




  • Étiquettes

    2 commentaires

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *