The Lost Art of Heinrich Kley (Joseph V. Procopio – Lost Art Books)

lost-art-kley-couv-1

Attention, évènement ! The Lost Art of Heinrich Kley est disponible en France par chez un revendeur en ligne bien connu. En fait, j’avais suivi la sortie de ces deux volumes – car deux livres il y a – aux États-Unis mais il fallait commander les livres directement à l’éditeur, ce qui faisait un sacré paquet d’argent à débourser. Même si j’avais cru comprendre que lesdits bouquins bénéficieraient d’une distribution plus classique, je m’étais fait une raison, vaguement persuadé que ce serait épuisé avant ça. Heureusement, j’avais tout faux.

Les ouvrages – respectivement 224 et 148 pages – bénéficient de textes d’introduction à l’oeuvre et à la vie de Heinrich Kley. On découvrira la passion que Kaluta lui porte, un très intéressant article de Jesse Hamm, un auteur de comics US (son site -http://jessehamm.com/) qui parle avec beaucoup d’intelligence et de perspicacité du travail graphique de Kley – j’ai rarement lu quelque chose d’aussi bien vu sur le dessin d’un artiste.
Mais l’intérêt de la chose, c’est évidemment la tonne d’images contenues dans ces deux recueils. Le premier se concentre sur l’oeuvre en noir et blanc, notamment les illustrations de livres, et le second sur l’oeuvre en couleur et différents croquis, recherches et le reste qui reste.

lost-art-kley-couv-2

Passons à la soupe à la grimace. Si j’ai tendance à dire que nous vivons un Âge d’Or de la réédition avec des ouvrages à la finition impeccable, au papier épais et à la reproduction soignée, ces deux livres sont édités par un petit éditeur fan transi comme on en voyait beaucoup dans les années 80/90 aux States. Les scans proviennent donc de la collection personnelle d’ouvrages (livres, magazines…) de l’éditeur avec souvent des couleurs trop contrastées et un rendu pas génial (reproduire des reproductions est toujours un peu compliqué). De plus, le papier « choisi » est vraiment de moyenne qualité et la couverture souple très légère. On se retrouve avec un produit plus proche des livres Dover que Fantagraphics. C’est un peu déprimant mais l’amateur de dessin passera outre en découvrant les trésors présentés par Joseph V. Procopio. Il faut rappeler que Kley est un artiste qui aura impressionné Walt Disney, Moebius, Franquin, Loisel, Wendling, j’en passe et des meilleurs…

lost-art-kley-illustr-6

lost-art-kley-illustr-5

lost-art-kley-illustr-4

lost-art-kley-illustr-3

lost-art-kley-illustr-2

lost-art-kley-illustr-1




  • 3 commentaires

    • Pierre dit :

      Formidable ! D’autant qu’il me semble avoir découvert ton blog en 2006 au détour d’une googlesisation de Heinrich Kley effectuée en sortant de l’exposition Disney au Grand Palais … Par contre ce que tu annonces sur la qualité des repros est un peu contrariant. Les dessins en n&b sont moins bien que dans les deux Dover ?

      • Li-An dit :

        @Pierre: dans l’ensemble oui mais c’est en grande partie – me semble-t-il – entièrement dû au fait que les repros d’origine sont de piètre qualité. Les scans de ce qui semblent être des originaux sont de qualité tout à fait correcte. En fait j’ai dû mal à voir si il y a beaucoup de choses en commun. Les Politicians est par exemple bien plus joli dans cette nouvelle version – p.112 du Dover t.1.

    • julien dit :

      A tomber.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>