Kanyar n°1 – revue littéraire

kanyar-1-couv

L’été arrive et vous vous demandez ce que vous allez lire sur la plage ? Le blog de Li-An est là pour vous conseiller ! Évitez les pavés indigestes, les thrillers aux trames usées, les best-sellers qui ne sont que de grosses daubes déguisées. Achetez léger, achetez utile, achetez Kanyar !

Kanyar est une revue que l’on pourrait qualifier de post-margouillesque. On retrouve en effet au sommaire et à la fabrication: André Pangrani, directeur de la revue et ancien rédac chef du Cri du Margouillat et Margouillat, Cécile Antoir, Olivier Appollodorus (dit Appollo), Bertrand Mandico, Emmanuel Brughera à la couverture et Hobopok à la maquette, tous anciens collaborateurs- j’en oublie sûrement (formule prudente pour couvrir mes arrières). Kanyar est une revue littéraire composée d’histoires courtes et c’est tout. Si une majorité d’entre elles se situent dans l’Océan Indien, elles proviennent de tout horizon et n’ont pas de thématique définie.

Là où j’ai été cueilli, c’est que je ne m’attendais pas à ce que certains textes m’interpellent directement. La nouvelle autobiographique onirique de Cécile Antoir – Chambre verte raconte une case créole que j’ai connue – que tous les Margouillats de l’époque ont connu – et Un galet dans le pare brise d’André Pangrani se déroule dans la fameuse tour Mazagran, rue Monthyon, à deux pas de la villa où j’ai logé deux ans lors de mon séjour dyonisien – St Denis de la Réunion – à une époque floue qui aurait pu me voir croiser le petit Antioche si Rusty James date vraiment de cette époque. Et je me suis pris la tête pour essayer de me rappeler à quoi ressemblait l’intérieur de la petite boulangerie au coin de la rue…

Dans mes goûts persos, je retiens aussi Les garçons d’Edward Roux, récit impressionniste traversée d’éclairs de violence, Le pouvoir de Cordelia de Xavier Marotte, histoire fantastique avec deux loups bavards, et Le prophète et la Miss de l’Équateur d’Appollo, remontée du fleuve Congo avec un personnage hors du commun.

Vous pouvez retrouver la revue dans certaines librairies de bon goût ou la commander directement sur le site – voire souscrire pour les deux premiers numéros à un tarif préférentiel avantageux. Longue vie à Kanyar !

  • le site avec les librairies, les bons de commande et le générique complet: http://www.revuekanyar.com/ – oui, il est en flash, c’est mal, je sais…



  • 7 commentaires

    • Pour l’été ça manque quand-même de sudokus. Tu aurais pu t’en occuper, tout de même…

      • Li-An dit :

        @Totoche Tannenen: facile: tu dessines un carré. Tu mets un chiffre dedans. Ah non, ce n’était pas le 2. Les solutions dans le prochain numéro.

    • julien dit :

      On ne dira JAMAIS assez de bien du modèle-revue.Et j’aime bien le côté Margouillat-pas-mort!

    • Hobopok dit :

      Il y a reconstitution de ligue dissoute (loi du 10 janvier 1936).

    • Au fait, le Légendes créoles, il est au point mort ou quoi ?

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>