Operation Opera, une BD numérique de Vincent Perriot

Si Vincent Perriot continue à sortir des albums régulièrement, j’avoue que je ne me suis pas penché dessus pour raison de thème qui ne m’attire pas particulièrement (Paci chez Dargaud avec Isabelle Merlet aux couleurs sorti il y a peu).
Il vient de lancer une BD numérique SF en défilement vertical qui fonctionne très bien et qui mérite qu’on y jette un œil même si l’histoire a un peu de mal à se mettre en place. On dira que c’est un plus un voyage onirique dans l’espace…

vincent-perriot-opera

vincent-perriot-opera_02




  • Mots-clef

    6 commentaires

    • Tororo dit :

      Ouaouh! J’aime beaucoup le système de narration. Je ne suis pas sûr que ce soit l’histoire qui a du mal à se mettre en place, c’est à mon avis plutôt le lecteur qui peut avoir besoin d’un certain temps pour trouver ses marques (d’où l’utilité de ce prologue contemplatif).

      • Li-An dit :

        Il faudrait en effet lire toute l’histoire pour se faire une vraie idée de la chose :-)

    • julien dit :

      D’accord avec Tororo;le « rouleau » s’apparenterait presque à une autre grammaire,un regard naturel,trés spontané.Petit aveu:on se ferait davantage contemplatif;je n’ai pas « lu » au sens originel.L’image absorbe toute l’attention,et c’est aussi passionnant.

      • Li-An dit :

        Je pense en effet qu’il faut modifier l’apparition des textes: on regarde plus le défilement des images en se demandant ce qui va surgir.

    • Nicolas dit :

      C’est vraiment très sympa. De toute façon, j’aime beaucoup ce que fait Vincent Perriot, en particulier ce qu’il a publié aux éditions de la cerise, même si j’ai été moins convaincu par ses derniers albums.

      Sur le système de déroulement vertical, Boulet a également fait des trucs très sympa comme ça par exemple : http://www.bouletcorp.com/blog/2013/08/02/le-long-voyage/

      J’étais à Angoulême il y a deux ans et la Corée était invitée d’honneur. Il y avait une grosse expo avec une douzaine d’ordinateurs en libre accès qui permettaient de découvrir les webcomics coréens (qu’ils appellent « webtoons »). Le défilement vertical était plus ou moins la règle et il y avait des choses complètement incroyables d’un point de vue visuel… Un exemple qui n’est pas très intéressant visuellement qmais qui donne une idée de la chose : http://comic.naver.com/webtoon/detail.nhn?titleId=350217&no=30&weekday=tue

      • Li-An dit :

        Heureux les visiteurs « lambda » qui ont le temps de découvrir des choses sur les festivals. En tout les cas, le système est très intéressant – plus simple que les comics « animés ».

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>