La bibite à Bon Dieu (Bouzard – Les Requins Marteaux)

bibite-bond-dieu-bouzard

Alors que le concept de la collection aurait dû me convaincre dès le départ, je n’avais acheté encore aucun des petits formats de BD Cul, la collection poche érotique des Requins Marteaux. Peut-être parce que j’avais eu l’occasion de lire dans ma jeunesse les fameux ouvrages genre Elvifrance, des trucs dessinés à l’arrache, vendus à petit prix dans les gares et les bar tabacs des petits village (je me rappelle qu’il y en avait sur la table du coiffeur du village de mon grand père) et dont les Requins revendiquent un héritage dans la forme au moins. Le lancement de la collec BD Cul était quand même très éloigné du truc original: des auteurs confirmés post Assoce se faisant plaisir. Bref, il aura fallut que Bouzard s’y colle pour que je franchisse le pas.
Bouzard, dans le rôle de Don Camillo, fait un remplacement dans un petit village où les femmes ne sont visiblement pas satisfaites par leur mari – ou alors elles ont un appétit sexuel insatiable. Encouragé par le Christ sur la croix qui lui rappelle qu’il est là pour aider ses paroissiens, le père Guillaume va donc sauter tout ce qui bouge. Ce n’est pas du tout dessiné « érotique », les femmes ressemblent à de vraies bonnes femmes et la sexualité reste classique. Les qualités du bouquin sont évidemment du côté de l’humour et une occasion pour Bouzard de développer son petit univers villageois, un truc qu’on ne voit pas trop dans la BD d’aujourd’hui. Seul regret: le prix assez élevé ne donne pas envie de se payer la collec aussi sec pour passer le temps à la gare avec les copains du régiment.

bibite-bon-dieu-bouzard-pl




  • Auteur de BD et bavard impénitent | Contact | Bio/Biblio | Dernier album: La revanche du grand singe blanc (Vents d'Ouest - 2013).

    6 commentaires

    • Tu l’as lu aux cabinets ?

      • Répondre mars 2, 2013

        Li-An

        @Totoche Tannenen: non, mon approche professionnelle de ce genre d’ouvrage me fait oublier que c’est érotique.

    • Répondre mars 3, 2013

      julien

      on zigouillerait volontiers le petit- lapin-hé-les-gars-on-va-se-poiler qui plombe cette couv’ superbe…
      Pas de Mégabras dans ces pages..?

      • Répondre mars 3, 2013

        Li-An

        @julien: je n’ai pas lu Mégabras et donc non. C’est vrai que le lapin fait cheap comme il faut.

      • @julien: Dans cette collection, ce serait plutôt Mégapoignet. (je sens que je vais encore me faire censurer)

        • Répondre mars 4, 2013

          Li-An

          @Totoche Tannenen: en même temps, vu le format, les éjaculateurs précoces ne seront pas frustrés…

    Laisser une réponse