Dans l’atelier de Fournier (Nicoby & Joub – Dupuis)

atelier-fournier-joub-nicoby-couv

Parmi les ouvrages de commémoration des 75 ans du personnage Spirou, cet album de 130 pages est le moins convenu. Nicoby et Joub utilisent le prétexte d’une journée passée avec Fournier pour raconter son parcours d’auteur BD et un peu plus. On les voit boire des coups, farfouiller dans les fardes, admirer des originaux et écouter Fournier évoquer ses souvenirs. C’est vivant, astucieusement mis en page et ça donne une idée assez juste du personnage, de son rapport avec le métier, ses rencontres et sa générosité. Comme j’ai eu l’occasion de faire moi-même ce voyage, la lecture de l’ouvrage était très madeleine de Proust. C’est que Fournier n’a pas été que auteur mais aussi un type prêt à aider les jeunes dessinateurs bretons et à leur ouvrir son atelier. Mais ça, on le devine plus qu’on ne le voit. C’est un peu la limite de l’exercice: on ne saura pas vraiment comment Fournier aborde ses albums en tant qu’auteur, quels auteurs il a aidé et comment, bref, tout ce qui fait le sel d’une monographie en général. Par contre, on peut saluer l’honnêteté du propos, Fournier n’hésitant pas à aborder des sujets chauds – la jalousie des confrères quand il reprend Spirou, le personnage de José Dutillieu où le « thé » de Franquin. Autre problème pour moi: j’ai du mal à reconnaître physiquement Fournier dans le personnage représenté. Il ressemble à un petit bonhomme rondouillard hyperactif et Fournier est loin d’être petit. Mais j’imagine que la grande taille de Joub a dû présenter quelques problèmes d’échelle.
Bon, je vais arrêter de chouiner, c’est un album très intéressant pour le curieux qui découvrira quelques aspects de la vie de tous les jours d’un auteur de BD de l’ »ancienne génération » et toute une période du magazine Spirou – censure comprise. En bonus, l’album présente de nombreux travaux peu connus ou ignorés de Fournier et rappelle que ce dernier est un dessinateur digne d’intérêt qui continue son activité avec beaucoup d’enthousiasme même si je regrette un qu’il n’écrive plus ses propres histoires.

atelier-fournier-joub-nicoby-pl

atelier-fournier-joub-nicoby-pl2




  • Auteur de BD et bavard impénitent | Contact | Bio/Biblio | Dernier album: La revanche du grand singe blanc (Vents d'Ouest - 2013).

    6 commentaires

    • Répondre avril 17, 2013

      julien

      Bouquin terriblement chaleureux.J’en ai même oublié le prix!

      C’est fou d’imaginer-démarche je crois unique pour des raisons si compréhensibles-que Fournier a désiré ardemment reprendre « Spirou »-il y a 10 ans-projet sincère,enthousiaste tué dans l’oeuf par l’éditeur.

      • Répondre avril 17, 2013

        Li-An

        @julien: oui, après tout, une reprise de Spirou par Fournier n’aurait rien de choquant :-)

    • Répondre avril 17, 2013

      Pierre

      Qu’est-ce donc que cette histoire de « thé » de Franquin ? Je suis intrigué.

      • Répondre avril 17, 2013

        Li-An

        @Pierre: c’est un thé bien arrosé.

    • Répondre avril 21, 2013

      Totoche Tannenen

      Sinon il reste un peu de cassoulet, avec Tillieux ! Waf !

      • Répondre avril 21, 2013

        Li-An

        @Totoche Tannenen: et Walthéry, ouaf ouaf.

    Laisser une réponse

    coemption-overappreciative