Libé et le pirate

entredeuxplagiats

À peine posé mes valises, je fais un tour sur mon courrier email et voilà que je tombe sur un cri de colère des éditions de la Cerise. Vous vous souvenez sûrement de l’enthousiasme que j’ai montré pour le bouquin de Vincent Perriot « Entre deux » (lire |ici|). Il se trouve que Libé publie en ce moment un feuilleton BD prochainement publié chez Casterman et que l’auteure (Catel) dusdit feuilleton rend un hommage appuyé à ce livre… À moins que ce ne soit un plagiat pur et simple. Quoiqu’il en soit, les éditions de la Cerise s’émeuvent (à juste titre à mon avis) de cette repompe appliquée.

Le mail de Guillaume Trouillard, l’éditeur de « Entre deux »:
« Je viens de tomber sur le feuilleton BD de l’été de Libération (qui sortira chez Casterman en 2008) et j’ai la nette impression d’avoir déjà vu ces images quelquepart. Comme vous pourrez vous en rendre compte par vous-mêmes sur l’exemple en pièce-jointe, il n’y a pas moins de 5 images tirées du livre Entre Deux de Vincent Perriot (que nous avons sorti en mars dernier) sur la même planche ! A ce niveau de ressemblance, s’agit-il d’une simple inspiration ? Le plus gênant dans l’affaire c’est la différence d’écho entre ce travail et le notre, cette disproportion totale ne doit pas amener ce genre de dérives. C’est s’asseoir sur le travail des petites structures, leurs auteurs et leur public. »

Le montage suivant montre, en bleu, la planche incriminée et le travail de Vincent correspondant en blanc.

un peu trop évident
clic l’image

Pour contacter les éditions de la Cerise http://www.editionsdelacerise.com/

mise à jour 11/08/07: il semblerait que Catel plaide la réminiscence et veuille modifier les pages incriminées pour la publication album.

12 commentaires

  • glorb dit :

    raaaaah, c’est en effet assez flagrant ! En regardant les premières images on se dit oui mais bon mais oui mais ah ouais si quand meme ah mince oui oula ah ouais ah le salaud !

    Ca me rappelle que je n’ai toujours pas acheté cette bd alors que ce que j’ai pu en voir sur coconino m’avait beauuucoup plu.

  • Doc Mars dit :

    Non seulement c’est odieusement pompé mais en plus c’est mal fait!

  • hippo dit :

    l’auteur du méfait c’est Catel (Kiki de montparnasse), effectivement ça dépasse le stade de l’hommage … Auteur(e) très sympa ma foi pour l’avoir rencontrée … le pire je dirai c’est que cette planche est une des meilleures de son feuilleton de l’été.
    bref ça sent la panne d’inspiration et le "où j’avais vu ça super bien dessiné déjà ?.."
    apparemment elle s’est engagée à refaire les planches incriminées pour la sortie de l’album chez Caster..

  • Ronny dit :

    Et avant c’était Dupuy & Berberian…

  • Li-An dit :

    Outcha ! Je n’ai pas lu l’album en question, je ne m’avancerai pas sur ce terrain miné :-)

  • Oslav Boum dit :

    C’est trop troublant…
    Etant parti en vacances, je n’ai pas lu dans l’ordre les histoires de Catel publiées dans Libé mais une aura au moins le mérite de faire figurer Yves Chaland à côté de James Dean dans la galerie des grandes personnalités mortes dans un accident de la route. Ce clin d’oeil est sans doute du au fait que l’histoire a été écrite par José Louis Bocquet…

  • Totoche Tannenen dit :

    Ouais, bon, c’est pas glorieux mais y a pas mort d’homme quand même !
    Si au moins ça pouvait permettre à certains d’entre nous de découvrir le livre de Vincent Perriot, ça aura servi à quelque chose.
    Pour ma part en tous cas, je n’en avais jamais entendu parler et je ne crois même pas l’avoir aperçu chez un libraire, c’est surtout ça qui est triste je trouve …

  • Li-An dit :

    Euh, si je ne devais parler que des cas de "mort d’homme", je pourrai tout de suite fermer mon blog :-). J’ignore tes activités ami Totoch mais je me demande qu’elle aurait été ta réaction à la place de Vincent Perriot. Le post est aussi justifié par le fait que les Éditions de la Cerise n’ont pas les moyens de communication d’une grosse maison d’édition. Et oui, j’espère que ça va faire une grosse pub au bouquin de Vincent.

  • Totoche Tannenen dit :

    Il m’est déjà arrivé que quelqu’un d’autre s’attribue mon travail (non artistique) et je te rassure, je comprends tout à fait la réaction de Vincent Perriot.
    Mais bon après tout, s’il est copié, c’est que quelque part on reconnait son talent, non ? ;-)
    A mon avis, celle qui a le plus les boules, ce doit être la fautive, que j’ai également trouvé super sympa et intéressante en dédicace. On ne va pas tirer sur l’ambulance …
    Tiens, d’ailleurs ça me rappelle une rubrique du fanzine Auracan qui s’amusait à recenser les ressemblances troublantes entre bandes dessinées : Et il y avait du beau linge : avec notamment (si mes souvenirs sont bons) une planche de Tanigushi qui ressemblait énormément à une autre de Hermann ! si, si ! Et Tanigushi, c’est pas de la petite crotte quand même !
    Alors ça ne va pas m’empêcher de finir le "Kiki de Montparnasse" que je lis en ce moment …
    Et surtout ne ferme pas ton blog, en tant qu’ancien critique de l’excellent "Cri du Margouillat", il était tout à fait que tu nous rapportes cette mésaventure éditoriale.

  • Li-An dit :

    Il semblerait que Catel soit quelqu’un de sympathique en effet (je ne jamais eu l’occasion de la croiser).
    C’est une "mésaventure" très intéressante parce que tout jeune auteur un peu angoissé est persuadé que l’on va le piller (surtout les éditeurs) et Appollo pourrait vous raconter une anecdote à ce sujet. Je passe mon temps à rassurer ces petits paranos et pouf, me voilà confronté à un véritable cas d’école. J’en suis encore baba.
    Contrairement à ce que tu dis, la reconnaissance du talent n’est pas si réjouissante dans ce cas précis puisque l’histoire de Catel était publiée dans le prestigieux Libération avant un album Casterman alors que lui se contentait modestement d’une toute petite maison d’édition. Et on aurait très bien pu lire dans quelques mois/années des commentaires assassins faisant remarquer que le jeune Perriot avait visiblement repompé la prestigieuse Catel adoubée par la presse sérieuse. Il valait mieux que la vérité soit dite le plus vite possible pour éviter ce genre de malentendu (et vu comme va le monde BD actuellement, je ne paranoïse pas du tout :-)).

  • Totoche Tannenen dit :

    Honte à moi,
    "Entre deux" est parfaitement mis en évidence à la librairie Super héros (à Paris) ,
    vendue de surcroit avec un joli ex-libris.
    Et visiblement il y aurait eu une expo consacrée à Vincent Perriot,
    donc j’ai tout faux !!!

    Chez Super Héros, on fait son boulot,
    Super Héros, la librairie qu’il vous faut ! ;-)

  • Li-An dit :

    En effet, avec tout le Paris BD qui s’est pressé :-) Honte à toi, Totoche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>