Les lectures de Raymond

journée de 35 heures
journée de 35 heures – Guido Buzzelli

Ah, c’est l’été, le farniente, le soleil, les filles en bikini (ah bon, où ça ? s’étonne l’auteur BD installé dans son salon pour bosser des planches urgentes). Bon, bref, ça devient difficile de pondre des billets avec plein de choses scannées (« voyons voir, ce livre doit être dans une des étagères déplacées momentanément dans la chambre pour cause de travaux. Peut-être sous cette pile de vieux Margouillats ? Ou dans la penderie ? ») et je me rabats sur la facilité.

St Etienne !
St Etienne ! – Franquin

Mais la facilité intelligente (un concept inventé par moi-même. Tous les médias utilisant ce terme ou cette appellation sont priés de prendre contact avec moi dans les plus brefs délais pour payer des droits exhorbitants) !
Voilà donc le blog de Raymond, consacré à ses lectures BD. Attention ! Ce n’est pas un vieux larmoyant exhibant des photos d’un fascicule promotionnel pour les savons Milbul avec un dessin inédit de Seron ou un gamin complexé qui s’enthousiasme devant les qualités graphiques du dernier Alan Moore. Non, monsieur, Raymond, c’est « Raymond la science », un lecteur passionné qui fait partager ses réflexions sur ses lectures, qu’elles soient récentes ou anciennes, resssortant Buzzelli de l’honteux oubli où il est plongé, analysant le mouvement dans les gags footeux de Gaston ou décortiquant soigneusement Approximativement de Trondheim.

pan dans le bec
pan dans le bec – Trondheim

Son écriture est limpide, ses analyses tout le temps pertinentes. On est loin des loghorrées épuisantes de Du9 ou le minimum syndical des mensuels BD. Voilà un blog qui me paraît incontournable pour les curieux qui pensent !

découvert en zieutant le blog de Totoche




  • 23 commentaires

    • Totoche dit :

      Tiens, ça a l’air pas mal … Je vais aller voir ça ;)

    • Pierre dit :

      Vive la facilité intelligente !

    • nana margabim dit :

      Je profite des vacances pour faire le tour des blogs illustrateurs Réunion et je tombe sur le tien. Ta « facilité intelligente » m’a plu je m’empresse de te mettre en lien chez moi et viendrai te lire régulièrement.

      Cool Tricky ;)

    • Li-An dit :

      Et bien, bienvenu(e?) Nana et si tu as une liste de dessinateurs réunionnais à proposer, je serai curieux de voir ça.

    • nana margabim dit :

      Une liste, ça me fait bien rire mais disons quelques uns qui ont travaillé pour Océan Jeunesse (dont je fais humblement partie). Une des seules maisons d’édition de l’île… voir la seule.
      Nimbus, Nathalie Millet, Gabrielle Manglou, Floàfleur. Je pense que tu dois en connaître plus que moi.

    • Li-An dit :

      Je ne connais personne :-) Si tu as des liens vers des sites ou blogs éventuels, je suis preneur.

    • nana margabim dit :

      OK,

      Je n’ai que Nimbus, qui alimente régulièrement son blog :

      http://nimbus.over-blog.com/

      et moi-même :

      http://blog.nana-margabim.com/

      Attention « truc de fille » pour moi donc pas très BD je l’accorde…

    • Li-An dit :

      Comment ça, la BD n’est pas un truc de filles ??? Merci pour les liens, je vais mettre ça dans mon blogroll aléatoire mais il faut que je crée une nouvelle section « From La Réunion » :-)
      (le travail de Nimbus m’a bien plu et le tien… ben c’est pas trop ma tasse de thé pour le moment mais il y a de la bonne musique :-)).

    • nana margabim dit :

      Je n’ai pas dit que la BD n’était pas un truc de fille!!! (sinon je ne serai pas là). Mais je me doutais que mon univers très féminin ne serait pas ta « cup of tea ». C’est dû à mon parcours (arts appliqués et maison de couture). D’autant plus qu’en ce moment les illustrations présentes sur mon blog sont réalisées pour un défilé.

      Mais je souhaite dépasser ce que je sais faire pour aller vers autre chose.

      Et la structure BD m’intéresse pour ça.

      En ce moment l’univers de Lynch me fascine, il y a quelques chose là-dedans qui me travaille mais je ne sais pas encore quoi ni comment.

      Alors en attendant je cherche. Et je regarde. :)

    • Li-An dit :

      Oula, il ne faut pas croire que je sois à ce point borné :-) Il y a des univers féminin que j’aime beaucoup (cf. Nicole Claveloux).
      Lynch est un bon début (on peut y mettre ce que l’on veut :-)) et je vais garder un oeil sur ton flux RSS.

      Pour les curieux, on peut voir Serge Huo Chao Si sur le blog de Nana :-)

    • Totoche dit :

      Nicole Claveloux , celle qui n’aime pas le porno ? :

       » En janvier 1985, plusieurs femmes dessinatrices remettent en question la presse BD de l’époque. Nicole Claveloux, Florence Cestac, Chantal Montellier et Jeanne Puchol cosignent Navrant, un manifeste publié dans Le Monde. Extrait : « Navrante, cette soi-disant nouvelle presse percluse des plus vieux et des plus crasseux fantasmes machos. Navrant, de voir la plupart des journaux de bandes dessinées emboîter le pas, prendre le chemin réducteur de l’accroche-cul et de l’attrape-con. De la ‘porno à quatre mains’, au ‘strip-tease des copines’, en passant par ‘l’étude comparative des lolitas’, ‘le roi de la tripe’, ‘les nouveaux esclaves’, les ‘mange-merde’, les talents se déploient, virils. (…) Parce que nous aimons certaines bandes dessinées, parce que nous souhaitons que les journaux soient au service des créateurs et pas des seuls marchands, parce que ces derniers réduisent chaque jour davantage la place accordée à la création au profit de l’uniformisation, nous avons voulu réagir. »

       »

      Article piqué sur Auracan

      http://www.auracan.com/Indiscretions/2003/20030707.html

      Bon, on va me dire qu’il y a « porno » et « porno » …

    • Li-An dit :

      Oui, on le dira. On a bien vu dans Ah Nana! que les filles n’avaient pas peur d’aborder le thème de la sexualité.

    • Raymond dit :

      A l’époque où Nicole Claveloux et ses consoeurs ont écrit ce texte, on pouvait avoir l’impression que la BD adulte était une BD avec des images de sexe. Ce manifeste était complètement justifié. D’ailleurs, il en reste quelqus chose, puisque dans les kiosques (en Suisse) les journaux de BD (style DBD ou Lanfeust) sont toujours rangés à côté des revues porno, et ça m’énerve un peu. Il a fallu attendre la fin des années 90 pour que le genre « BD adulte » soit reconnu en tant que tel.

      Sinon merci à Li-An pour cet article. Je me demande si je vais faire une chronique sur Seron ;-)

    • totoche dit :

      Ah mais je n’ai pas dis que ce n’était pas justifié !
      Je m’étonnais juste qu’elle exploite actuellement (non sans talent) un genre qualifié de dégradant pour l’image de la femme, qu’elle semblait fustiger autre fois.
      Pour avoir feuilleté ses albums, je ne suis pas personnellement choqué (rassurez-vous) , mais je ne dirais pas non plus que l’image de la femme en sorte particulièrement grandie … C’est tout ! :-)

      Du reste, il n’y a plus tellement de revue-BD-X il me semble.
      Je me trompe ? Kiss comix existe toujours ?

    • Li-An dit :

      Ben non, il n’y a pas de « dégradation de l’image de la femme » si l’homme y est traité de la même manière ou si il y a équilibre entre le désir des deux sexes. La pornographie est considérée (en dehors du point de vue moral) comme néfaste pour l’image de la femme parce qu’elle cherche à satisfaire des fantasmes uniquement masculins où la femme n’aurait pas son mot à dire. Ensuite, l’analyse des images est un autre sujet…

      Dans ses histoires Métalliques ou autres pas pour enfants, la sexualité y est déjà présente. Et tout le monde a le droit de changer d’avis de toute manière (s’il fallait que je n’aime que ce que j’aimais il y a 20 ans, ma vie serait bien triste).

    • Li-An dit :

      Les revues et les BD érotiques ont vu leur public chuter quand les associations de « parents » ont menacé de porter plainte contre les grandes surfaces classiques et culturelles si elles ne s’arrangeaient pas pour que les mineurs ne puissent pas y avoir accès. Du coup, pour ne pas se casser la tête, les grandes surfaces ont carrément retiré de leurs rayons lesdites BD.

    • Totoche dit :

      On fait tout un pataquès pour des histoires de Q mettant en scènes des personnages fictifs dessinés, qui plus est, dans des bouquins à tirage confidentiel, mais on laisse circuler librement, sur internet ou chez n’importe quel libraire en bas de chez soi, dans des caisses en cartons à auteur d’un enfant sachant à peine marcher, des films mettant en scène des séances de tortures sexuelles insoutenables, avec des filles en chair et en os : mais là ça ne gène plus personne …
      A mon avis, la seule explication possible, c’est que ceux qui veulent interdire ces BD, ne lisent tout simplement pas de BD, mais aiment bien regarder par contre ce genre de films …
      Quelle belle société bien pensante ! :-)

    • Totoche dit :

      Et sache que je trouve absolument INTOLERABLE, l’image que donne Nicole Claveloux de la gent masculine dans ses albums !

      (C’est vrai quoi, j’ai l’air de quoi, moi, après, avec ma petite qui est quiète ?)

      :-))))))))))

    • Li-An dit :

      Il faut dire que nous sommes aussi contaminés par une morale US qui veut qu’un téton soit intolérable alors que n’importe quel type de violence peut être vendu aux adolescents (la cible privilégié des industries des médias). Le slogan des États-Unis pourrait être « ne faites pas l’amour mais la guerre ».

    • glorb dit :

      inspiré, dis donc !

      C’est vrai en plus. C’est assez bizarre aussi. C’est ptêt ça un pays qui aime autant la religion et les armes à feu.

    • Li-An dit :

      En fait, lorsque l’on lit des choses sur l’histoires des States et sa construction, la violence et la bigotterie sont des thématiques qui remontent loin. C’est plutôt fascinant même si le résultat en 2008 est souvent gonflant.

    • totoche dit :

      Un inédit de Seron ? Où ça ? où ça ?

      (bis repetita placent)

    • Totoche dit :

      Seron dédicacera le 29 août à Paradise BD, Bruxelles (Belgique). Je cherche une voiture.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>